> > > > > Choisir un isolant thermique en rénovation
Retour Solutions d'isolation thermique

Choisir un isolant thermique en rénovation

La rénovation intérieure du foyer est l'occasion de repenser l’isolation thermique du bâti et de réduire sa consommation énergétique. Découvrez des conseils pour augmenter les performances thermiques de votre logement.

Isolation thermique en rénovation : quels avantages ?

Facture de chauffage : isoler plus pour payer moins !

La majorité des déperditions de chaleur s'effectue par la toiture et les murs. Il est conseillé de commencer par l'isolation des parois, des portes et fenêtres donnant sur l'extérieur. Cela permet ensuite d'intégrer des équipements de chauffage adaptés et correctement dimensionnés. Des équipements performants dans une maison non isolée seraient comparables à un robinet qui coule dans un seau percé ! Entre une maison ancienne peu isolée et une maison isolée, il est possible de réduire jusqu'à 80% sa consommation d'énergie et les émissions de CO2 associées !

Gagner en confort thermique pour se sentir mieux chez soi

Au delà des économies d’énergie réalisables, l’ isolation thermique participe au confort du logement tout au long de l’année. En effet, un isolant performant l'hiver le sera également l'été.

Valoriser son patrimoine en répondant aux obligations réglementaires

Isoler, c’est aussi nécessaire pour mieux vendre ou louer votre bien en respectant les seuils et les réglementations en vigueur :

Faire un geste pour l'environnement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre

Le bâtiment est le premier consommateur d’énergie en France et le deuxième émetteur de gaz à effet de serre. On estime qu’une maison isolée selon les exigences de la réglementation actuelle (RT 2005) permet de préserver les ressources énergétiques et de diviser par 2,5 les émissions de CO2 par rapport à une maison non isolée.

comparatif isolation maison

*Source : BAO Promodul

Isolation thermique en rénovation : les étapes du projet

1. Établir un diagnostic thermique

Afin de se conformer aux normes de la réglementation thermique dans l’existant, il est vivement conseillé d’établir un diagnostic évaluant le niveau d’isolation nécessaire pour pallier aux éventuels problèmes de déperdition thermique. Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) permet d’estimer la consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la climatisation, et de cibler, en définitive, les travaux d’isolation prioritaires.

2. Définir une stratégie thermique

En second lieu, il est conseillé d’établir une stratégie thermique afin d’appréhender les travaux d’isolation de façon globale, sans négliger aucune zone et aucun pont thermique, source de déperdition de chaleur. Une fois la stratégie étudiée, on pourra alors choisir les isolants selon les performances que l’on souhaite atteindre. Pour un confort thermique optimal, il est recommandé d’aller plus loin que les valeurs minimales définies par la réglementation thermique dans l’existant et d’opter pour des solutions dont la résistance thermique, exprimée en m².K/W, est comprise entre :

  • 6,5 à 8 m².K/W pour les toits et combles ;
  • 3 à 5 m².K/W pour les murs et façades ;
  • 3 à 5 m².K/W en sol.

3. Choisir les solutions d’isolation thermique

Le choix de la méthode d’isolation thermique s’établit selon le bien à isoler. Généralement, l’ isolation des murs s’effectue par l’extérieur, à l’aide de doublages, si l’on souhaite moderniser les façades et repenser l’enveloppe globale du logement. L’isolation des parois par l’intérieur est une solution toutefois plus économique et rapide à mettre en œuvre, bien qu’elle puisse malgré tout empiéter sur quelques mètres carrés.

Dans le cas d’une maison ancienne où l’on souhaite à tout prix conserver le charme et l’authenticité des poutres, pierres ou briques apparentes par exemple, il parait difficile d’atteindre des performances thermiques maximales. Toutefois, certaines solutions permettent de corriger les déperditions sans nuire à l’esthétisme du logement. On pourra notamment prévoir une isolation par l’extérieur pour conserver le charme intérieur, ou encore isoler un mur intérieur et recréer l’aspect « pierres apparentes » par la suite.

Pour l’isolation des combles ou de la toiture, source de la majorité des déperditions de chaleur du foyer, on pourra compléter l’isolation existante avec un isolant en vrac ou en rouleau type laine de verre ou laine de bois.

Aide au choix
des produits Placo®

LE SAVIEZ-VOUS ?

Placo® est une marque déposée !

Pionnier de la plaque de plâtre, Placo® propose aujourd’hui une offre complète de solutions innovantes sur le marché de l’aménagement intérieur et de l’isolation du bâti. Pour assurer à votre projet des performances optimales, exigez la marque Placo®.

 

Toutes nos solutions produits sur placo.fr

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×