> > > > Réglementation thermique en rénovation
Retour Avant-projet : réglementation et financement

La réglementation thermique en rénovation

Avant de se lancer dans un projet de rénovation intérieure, il est bon d’appréhender les modalités d’application de la réglementation en cours. Informez-vous sur la Réglementation Thermique dans l’Existant.

Depuis le 1er novembre 2007, tous les travaux de rénovation visant à améliorer l’isolation thermique de bâtiments existants doivent respecter des valeurs de résistance thermique minimales, spécifiques à chaque type d’ouvrage.

frise-thermique

La réglementation thermique dans l’existant : pour quels types de travaux?

La Réglementation Thermique sur l’Existant, dite « Réglementation thermique par élément », s’applique pour tous les travaux de rénovation visant à améliorer l’isolation thermique des bâtiments de moins de 1000 m². La RT sur l’Existant impose l’utilisation de produits isolants répondant à des performances thermiques minimales lors du remplacement de ceux-ci, en combles, murs et sols. Les parois concernées doivent avoir une Résistance thermique (R) totale supérieure ou égale aux valeurs mentionnées dans le tableau ci-dessous.

  Murs Plancher Combles aménagés Combles perdus Toitures / Terrasses
Valeur R* minimale réglementaire 2.3 2** 4 4.5 2.5

*R = résistance thermique exprimée en m².K/W. R exprime la capacité d'un matériau ou d'une paroi à résister aux transferts de chaleur. Plus R est élevé, plus le matériau est isolant. Cette valeur de R est obligatoirement mentionnée sur l'étiquette du produit.
** Pour les planchers bas donnant sur un vide sanitaire ou sur un volume non chauffé. Cette valeur R minimale réglementaire passe a 2,3 pour les planchers bas donnant sur l'extérieur ou sur un parking collectif.

Attention, ces valeurs sont inférieures à celles ouvrant droit aux aides publiques. Ainsi, pour répondre aux exigences du crédit d’impôt, la valeur pour les combles aménagés doit être a minima R= 5 m².K/W et les travaux doivent être réalisés par une entreprise.

Le Diagnostic de Performance Energétique en rénovation

Le diagnostic de performance énergétique permet d’estimer la consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la climatisation ainsi que les émissions de gaz à effet de serre du logement. L'objectif ? Cibler les travaux d'isolation thermique les plus adaptés pour améliorer la performance énergétique du bien immobilier. Le DPE se compose :

  • d’une étiquette "énergie" qui classe le logement en fonction de sa consommation d’énergie, de A "économe" à G "énergivore".
  • d’une étiquette "environnement" pour connaître l’impact sur l’effet de serre.

Le DPE est-il obligatoire ?

Depuis le 1er janvier 2011, tout bien immobilier mis en vente ou en location doit présenter son Diagnostic de Performance Énergétique dans l'annonce de vente ou de location. Valable 10 ans, le DPE doit être effectué par un professionnel indépendant agréé.

+ En savoir plus sur le Diagnostic de Performance Energétique

Valoriser son patrimoine

Le prix de l’énergie augmentant, l’ isolation thermique reste l’un des meilleurs moyens de faire des économies. Sans oublier que les travaux d’isolation thermique réalisés vont permettre d’améliorer la qualité de l’étiquette DPE.

Construire avec Placo® Aide au choix
des produits Placo®

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Une bonne isolation thermique permet de réaliser des économies d’énergie !

Optimiser ses performances thermiques, en rénovation comme en construction, permet de réduire fortement ses dépenses énergétiques. Toiture, sol, cloisons… Toute l’enveloppe du bâtiment est concernée par l’isolation thermique.

Toutes nos solutions produits sur placo.fr

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×