> > > > > Choisir un isolant thermique en construction
Retour Solutions d’isolation thermique

Choisir un isolant thermique en construction

L’isolation thermique est une étape incontournable de votre projet de construction, notamment pour favoriser une consommation énergétique économique. Aidez-vous de ces conseils.

Les bonnes raisons d’isoler son logement

  • Anticiper la nouvelle réglementation thermique

Calquée sur les exigences du label BBC, la nouvelle réglementation thermique 2012 (RT 2012) qui s’appliquera aux logements neufs, maisons individuelles et appartements, à partir du 1er janvier 2013, fixe une consommation énergétique inférieure à 50 kWh/m².an et un seul d’étanchéité à 0,6m3/(h.m²).

  • Réduire ses besoins de chauffage

En limitant les pertes de chaleur, l’ isolation thermique permet de réduire jusqu’à 80 % la facture de chauffage par rapport à une maison ancienne. L’isolation thermique minimise également les besoins de climatisation en été.

  • Améliorer le confort thermique du bâtiment

Une bonne isolation thermique protège le logement des variations de température extérieures et préserve ainsi le confort de tous les occupants du logement.

  • Préserver l’environnement

Une maison bien isolée réduit la consommation énergétique du foyer, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre associées.

Comment choisir son isolant ?

Isolant thermique : les critères de choix

Matières, résistance thermique, prix, impact sur l’environnement… Les solutions d’isolation thermique varient les unes des autres afin de s’adapter à tous les besoins. Aussi, l’isolant doit être choisi selon :

  • son coefficient de conductivité thermique (ou lambda λ) : le lambda exprime la quantité de chaleur traversant 1 m² de matériau pour une épaisseur de 1 cm pour un écart de température de 1°C entre ses deux faces. Plus le λ est petit, plus le matériau est isolant.
  • sa résistance thermique (R) : la résistance thermique permet de rendre compte de la performance thermique d’un matériau, indiquant sa résistance aux flux de chaleur (exprimée en m².K/W). La résistance thermique dépend de l’épaisseur, exprimée en mètre, et de la conductivité thermique (λ) du matériau : R = e / λ : plus R est grand, plus le matériau est isolant.
  • sa certification : la certification ACERMI des isolants complète le marquage CE des produits, obligatoire depuis mars 2003.

Les principaux isolants thermiques peuvent être classés en cinq grandes familles :

  • Les isolants minéraux : laine de verre, laine de roche, perlite...
  • Les isolants à base de matières végétales : chanvre, lin, coton, cellulose…
  • Les isolants à base de bois : liège, fibres de bois...
  • Les isolants à base de fibres animales : laine de mouton, plumes de canard…
  • Les isolants synthétiques : polystyrène expansé, polyuréthane, PVC...

 

Solution d'isolation Type d'isolant Conductivité thermique Applications Avantages Inconvénients
Polystyrène expansé Isolant fabriqué à base de styrène (98% de l'air et 2% de matière) Très bonne (0,030 W/m.K à 0.038W/m.K) Murs et cloisons / sols et planchers / toitures-terrasses

excellente résistance mécanique
Bonne solution acoustique avec un PSE type Doublissimo®

matériau léger

découpe facile

100 % recyclable

 

 Non compatible avec des surfaces irrégulières
Laine de verre Laine minérale fabriquée à partir de produit naturel (sable) Très Bonne : lambda (ou conductivité thermique) varie de 0.030W/(m.K) à 0.040W/(m. K) Murs et cloisons / Combles perdus / combles aménagés / plafonds

Isolant thermique performant :

Durée de vie de plusieurs dizaines d'années

Produit incombustible

Matériau qui peut être irritant si déplacement de poussière

Prévoir un bon couteau adapté pour découper

Laine de roche Laine minérale issue d’une roche volcanique (basalte) Très bonne : lambda varie 0.030W/(m. K) à 0.040W/(m. K) Murs et cloisons / Combles perdus / combles aménagés / plafonds

Bon isolant thermique pour les toitures et les sous faces de dalle (très dense)

Bonne protection incendie

Poids de l’isolant (vérifier portance suffisante de la charpente)
Laine de chanvre Isolant issu de fibres naturelles (défibrage des tiges de la plante) Moyenne (de 0.039 à 0.045W/m. K) Combles perdus / rampants / planchers/ plafond / toitures /murs

Matériau recyclable

Imputrescible et haute résistance à l’humidité
 

 4 fois plus chère que la laine de verre ou la laine de roche

Consomme beaucoup d’eau

Peu de produits certifiées par un laboratoire indépendant (ACERMI)

Laine de bois Isolant naturel à base de fibres de bois Moyenne (de 0.039 à 0.050W/m.K) Combles perdus / rampants / planchers/ plafond / toitures /murs Matériau recyclable (dépend du type de liant et additif de traitement)

Coût

Poids (forte densité)

Produits chimiques répulsifs pour termites et autres insectes

Ouate de cellulose Isolant à base de journaux recyclés Bonne (0,035 à 0,040W/m.K)
Les produits avec certificat ACERMI sont à minimum 0,040W/m.K
Combles perdus / rampants / planchers/ plafond / toitures /murs

 Coût énergétique de fabrication faible :

Résistance au feu pour certaines ouates (avec l’ajout de retardateur de flamme chimique)

Recyclage difficile

Risque d'inflammations pulmonaires lors de la pose

La réglementation fixe à 5,5 % le seuil d’utilisation du sel de bore

 

Isolant mince Produit réfléchissant constitué de films réflecteurs à base d’aluminium et de mousses synthétiques Faible.
Ne joue que sur le rayonnement de la chaleur et pas sur la convection (prédominant dans la déperdition de chaleur)
Murs / sols et planchers / terrasses et toitures

Gain de place car faible épaisseur

Facile et rapide à poser

Coût

Nécessité d’associer un autre isolant pour l’isolation phonique et thermique

Paille Isolant naturel En moyenne 0.060W/m.K Murs / sols et planchers / terrasses et toitures

Plébiscité par les éco-constructeurs

Bon rapport qualité/prix

Nécessite une forte épaisseur pour bien isoler
Attention à la résistance au feu mais des essais réalisés par le CSTB ont été concluants

Pas de certificat ACERMI

L’impact environnemental des produits isolants doit faire l’objet de Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires (FDE&S) conformes à la norme NF P 01-010. Ces fiches, consultables sur la base de données publiques www.inies.fr ainsi que sur les sites internet des industriels, s’appuient sur des analyses de cycle de vie des produits.

 

Favoriser l’isolation thermique du logement

L’isolation du bâtiment ne se résume pas aux performances de la solution d’isolation choisie. En effet, le procédé d’isolation ainsi que le système de ventilation sont tout aussi déterminants pour favoriser une isolation thermique maximale.

Choisir le bon procédé d’isolation

Il existe deux techniques d’isolation pour traiter les ponts thermiques. Il conviendra de choisir le procédé le plus adapté en fonction de son projet de construction.

  • l’isolation par l’intérieur : ce procédé consiste à ajouter un isolant sur le mur de structure, soit par un complexe d’isolant associé à une plaque de plâtre collé directement sur le mur ou encore par la pose d’un doublage sur ossature métallique. Avec une isolation par l’intérieur, la mise en place de l’isolant est l’occasion d’intégrer les fourreaux électriques ainsi que les tuyauteries afin de les rendre invisibles une fois la maison achevée. Dans le cas d’une isolation des murs par l’intérieur, le choix de l’isolant sera guidé par le souhait de préserver au maximum l’espace habitable : plus l’isolant est épais, plus ses performances sont élevées et plus la surface de la pièce s’en trouve réduite. On optera donc pour un isolant avec une forte résistance thermique et un encombrement faible afin de ne pas perdre trop d’espace.
  • l’isolation par l’extérieur : ce second procédé consiste à entourer la maison d’une enveloppe isolante composée d’un isolant collé directement sur la façade ou fixé sur des profilés métalliques. Cet isolant est ensuite recouvert d’un revêtement extérieur (enduit, bardage…) afin de le protéger des intempéries et des agressions extérieures. L’isolation par l’extérieur a pour principal avantage de réduire au minimum les ponts thermiques, sources de froid en hiver et de chaleur en été. La maison gagne ainsi en inertie.

Le système de ventilation : clé d’une isolation thermique performante

Une bonne isolation thermique va de pair avec une bonne ventilation. Il est donc recommandé de s’assurer que le logement est équipé d’un système de ventilation performant afin d’éviter les problèmes d’humidité et de condensation. On optera par exemple pour un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux, utilisant la chaleur présente dans l'air de l'habitat pour chauffer l'air neuf venant de l'extérieur. Le système de ventilation est également essentiel pour garantir la qualité de l’air intérieur.

Aide au choix
des produits Placo®

LE SAVIEZ-VOUS ?

Placo® est une marque déposée !

Pionnier de la plaque de plâtre, Placo® propose aujourd’hui une offre complète de solutions innovantes sur le marché de l’aménagement intérieur et de l’isolation du bâti. Pour assurer à votre projet des performances optimales, exigez la marque Placo®.

 

Toutes nos solutions produits sur placo.fr

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×