> > > > > Choisir un isolant phonique en construction
Retour Solutions d’isolation phonique

Choisir un isolant phonique en construction

Pour choisir ses solutions d’isolation phonique, il est essentiel d’anticiper la problématique d’insonorisation. Découvrez ce dont il faut tenir compte pour favoriser le confort acoustique au sein d’un logement neuf.

L’isolation acoustique en construction

_MG_2723

Lorsque vous construisez votre maison, pensez à prendre en compte la problématique de l’ isolation acoustique dès le choix des matériaux, en identifiant les sources de nuisances sonores pouvant venir de l'extérieur ou d'autres pièces de votre logement :

  • Les bruits extérieurs : trafic routier, voie de chemin de fer, rue animée… sont autant de sources de bruit qui pourront nuire à votre tranquillité.
  • Les bruits internes propres à votre logement :
    • dans la cuisine : conversations et bruits d'équipements ménagers pourront venir perturber la quiétude des occupants de la maison, mais aussi celle des voisins.
    • dans la salle de bains : la VMC, la douche ou encore les sanitaires sont également des sources de bruits potentielles.
    • dans la chambre des enfants : jeux, cris ou encore musique peuvent interrompre le calme du foyer et des étages voisins.
    • dans le séjour : le bruit de la télévision peut également déranger les autres occupants de la maison.

Il est donc essentiel d’analyser les nuisances possibles, en fonction de la configuration de votre logement et de l’environnement qui vous entoure.

Mesurer le bruit dans l’habitat

La Nouvelle réglementation Acoustique (NRA) et l’implantation de votre logement permettent d’anticiper les performances acoustiques des solutions d’isolation phonique.

Isolation-acoustique_article_souscat_line_phare (1)

 

On identifiera tout d’abord les zones du logement. En effet, chaque pièce de la maison, selon le rôle qui lui est dévolu, implique un niveau d’isolation phonique déterminé. Ceci permet d’établir 3 zones d’activités :

  • Zone Silence → la chambre, lieu de tranquillité (bruit reçu ≤20 dB)
  • Zone Calme → le bureau, zone de concentration (bruit reçu ≤35 dB)
  • Zone Conviviale → cuisine et salon, pièces à vivre (bruit reçu ≤45 dB)

On repèrera également la performance acoustique requise en fonction des besoins de confort :

  • entre deux chambres, une bonne isolation acoustique suffit pour garantir l’intimité de chacun.
  • pour isoler une chambre d’un salon, une solution de hautes performances acoustiques est indispensable.
  • pour isoler une chambre d’un home-cinéma, une solution prévoyant d’excellentes performances acoustiques est recommandée.

Isolation phonique : les solutions constructives

Pour favoriser un confort acoustique optimal, les solutions d’insonorisation doivent être choisies selon les sources et l’ampleur des nuisances.

  • Pour traiter les nuisances sonores extérieures :
    • légères : là où passe l’air passe aussi le son. Vous devez en priorité isoler les ouvertures (fenêtres, portes) car ce sont les points faibles. Ainsi, il suffit parfois de poser un joint autour des fenêtres pour favoriser une bonne étanchéité.
    • importantes (ex : rue à proximité) : il est recommandé de prévoir un double vitrage pour les fenêtres, si l’épaisseur de la menuiserie le permet. Il faudra également prévoir l’amélioration de l’étanchéité de la fenêtre par la pose de joints.
    • insupportables (ex : axe routier à proximité) : on prendra soin de remplacer la fenêtre par une nouvelle fenêtre équipée d’un double vitrage haute performance de type « vitrage feuilleté acoustique ». Dans ce cas, le nouveau dormant doit être soigneusement calfeutré, par des mastics adaptés, afin d’assurer l’étanchéité entre le dormant et le gros œuvre (maçonnerie).
  • Pour traiter les nuisances sonores intérieures :
    L'isolation phonique ou acoustique du sol et du plafond a pour objectif d'éviter la propagation des bruits d'impact et aériens à travers les sols et plafonds :
    •  de type bruits aériens (ex : discussions des voisins, musique, télévision…) : dans ce cas, il est nécessaire d’identifier le cheminement du bruit : murs, cloisons et sols contribuent à la transmission du bruit. Il est donc indispensable de traiter les parois latérales des cloisons séparatrices avec des doublages composés de laine minérale, de polystyrène expansé et d’une plaque de plâtre, à coller ou à fixer sur une ossature métallique.
    • de type bruits d’impacts (ex : bruits de pas provenant de l’étage supérieur) : si vous ne pouvez pas intervenir sur le plancher de votre voisin, en revanche l’isolation de votre plafond est possible. On prendra soin d’isoler le plafond en réalisant un faux plafond à l’aide de laine minérale et de plaques de plâtre. Chez vous, l’isolation phonique du plancher est possible avec des panneaux en polystyrène expansé.
Aide au choix
des produits Placo®

LE SAVIEZ-VOUS ?

Placo® est une marque déposée !

Pionnier de la plaque de plâtre, Placo® propose aujourd’hui une offre complète de solutions innovantes sur le marché de l’aménagement intérieur et de l’isolation du bâti. Pour assurer à votre projet des performances optimales, exigez la marque Placo®.

 

Toutes nos solutions produits sur placo.fr

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×