> > > > La protection incendie dans le neuf
Retour Conseils et solutions en construction

La protection incendie dans le neuf

En France, un incendie se déclare toutes les 2 minutes, représentant 250 000 sinistres par an. Pour préserver son foyer de ce type de sinistre, il est bon de se prémunir avec des solutions offrant une résistance au feu maximale.

Protection incendie : comprendre le mécanisme du feu

Pour mieux lutter contre les risques incendie, il est bon de comprendre le processus déclencheur. En effet, pour qu’un incendie se déclare, trois éléments doivent être réunis :

  • l’oxygène : à l’inverse de certaines idées reçues, lorsqu’un bâtiment s’embrase, il est déconseillé d’ouvrir portes et fenêtres pour laisser entrer l’air et donc, l’oxygène. Cela ne fait finalement qu’alimenter et activer le feu.
  • une source de chaleur : il peut s’agir d’une bougie restée allumée ou d’une cigarette mal éteinte, d’une prise de courant surchargée de branchements ou encore d’un tissu placé sur un radiateur. La vigilance reste la meilleure des préventions : avant de quitter une pièce, on veillera à éteindre toute source présentant un risque d’incendie potentiel.
  • un matériau combustible : sans matériau combustible, il ne peut y avoir d’incendie. Afin de limiter les risques d’incendie, la construction de votre habitation doit se faire avec le moins de matériaux combustibles possibles.

Protection incendie : comment réduire les risques ?

Plus de 70% des incendies mortels se déclarent durant la nuit. Il est donc important de choisir des matériaux aptes à limiter la propagation du feu. 2 critères permettent alors de juger la capacité « anti feu » d’un matériau :

  • la réaction au feu : ce critère caractérise la facilité d’inflammation de la solution et également la présence ou non de matériaux combustibles favorisant le démarrage du feu et son extension rapide.
  • la résistance au feu : il s’agit du temps d’inflammation pendant lequel les éléments de construction conservent leurs caractéristiques mécaniques et d’isolation. Lorsque l’incendie se développe, il faut à tout prix éviter l’effondrement du logement pour permettre l’évacuation des personnes et la propagation du feu dans les autres pièces. La résistance au feu du matériau est donc primordiale.

Certaines solutions assurent une bonne protection incendie : c’est le cas du plâtre, naturellement incombustible. Sous l’action de la chaleur, celui-ci ne dégage que de la vapeur d’eau, donc ni gaz, ni vapeur à caractère toxique. La société Placoplatre teste régulièrement les propriétés et caractéristiques de ses solutions plâtre en laboratoire, notamment la résistance au feu.

placoflam-V2

En effet, pour réduire les risques d’incendie du logement, cloison coupe feu et plafond coupe feu sont nécessaires. Placo® propose ainsi la plaque de plâtre Placoflam®, dotée d’une haute résistance au feu. Reconnaissable par sa couleur rose, Placoflam® protège du feu jusqu’à 2 heures. Recommandée pour les cuisines (20 % des incendies se déclarent en effet dans cette pièce), la plaque de plâtre Placoflam® s’adapte à à vos ouvrages en cloisons et plafonds. Afin de garantir les performances de résistance au feu de l’ouvrage, il est également recommandé d’utiliser les profilés, plaques, vis, enduits et bandes Placo®, particulièrement adaptés.


 

 

Aide au choix
des produits Placo®

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Pour limiter les risques d’incendie, choisissez une plaque de plâtre à haute résistance au feu !

Développée spécifiquement pour la protection incendie, la plaque de plâtre Placoflam® est dotée de vermiculite et de fibre de verre pour offrir une protection au feu jusqu’à deux heures.

Toutes nos solutions produits sur placo.fr

OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques de visites et faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. En savoir plus et gérer ces paramètres.

×